le Fort ou Réduit de Chenay

La commune abrite dans ses hauteurs un ouvrage militaire de type "Séré de Rivières", niché à la lisière des bois, Chemin de la Montagne.
Opérationnel en 1880, le réduit de Chenay faisait partie d'un plan de défense nationale imaginé par le général Séré de Rivières, afin de protéger tout le front Est du pays contre d"éventuels envahisseurs, et conçu en réponse à la défaite de 1870.
Cet ouvrage servait plus précisément de bâtiment de renfort au fort de Saint-Thierry situé un peu plus au nord à seulement 2 km, aujourd'hui propriété de la commune de Pouillon.
Le réduit est réalisé en pierre de taille et meulière, ses bâtiments sont à moitié enterrés avec enherbement des toits. Il pouvait accueillir 130 hommes et possédait 8 canons.

Ce fort de dimensions réduites n'a pas subi de dégâts majeurs et reste aujourd'hui un bel exemple d'architecture militaire du XIXe siécle.
Le corps de bâtiment principal, très bien conservé, était à l'origine composé au rez-de-chaussée de 4 grandes salles voûtées, doublées de 4 autres au sous-sol.
Les murs, épais par endroits de plus de 1m30, sont montés en gros moellons taillés.
Les joints et les pierres de taille entourant les ouvertures ont été restaurés dans les années 2000.
A cela s'ajoute une série de bâtiments annexes : 8 traverses-abris, une poudrière (petit magasin de 30 tonnes), une caponnière simple et une caponnière double.
Certains de ces éléments sont aujourd'hui fortement altérés.

A l'origine dénué d'arbres, le fort a été progressivement gagné par la végétation depuis le départ des militaires en 1935. Bien qu'entretenu, le site est aujourd'hui très boisé ce qui fortuitement lui apporte un certain cachet romantique.

Actuellement propiété privée.
Texte et photos transmis et autorisés sur ce site par le propriétaire actuel.

Date de dernière mise à jour : dimanche 11 juin 2017